Les deux plans

DSCF0442Photographie de Nguyen Thanh Thiên © 2017

Je suis toujours très étonné quand je me promène en forêt. Il me semble, alors même que je m’avance parmi les arbres, que si je progresse sur le plan horizontal, ces derniers avancent verticalement. On dit que les arbres ne se déplacent pas quand ils se meuvent sur un plan qui nous échappe.

En Ringenkaï Aïkido, nous allions les deux, l’horizontal et le vertical. Chaque technique est une alliance des deux. Cet intérêt à l’équilibre dans les différents plans était souligné à chaque cours de Noro Masamichi senseï. On le perçoit aussi dans les vidéos de Ueshiba Moriheï senseï.

Nouveau cours jeudi 20h-22h

Nous commençons l’année 2017 avec un nouveau cours à Saint-Brice sous Forêt. Les débutant(e)s sont les bienvenu(e)s !

Nouveau cours
Jeudi 20h:22h

Exceptionnellement, 1 jeudi/mois est annulé pour cause de cycle de conférences sur « Le sabre de Musashi, paix intérieure et paix civile » :

  • 12/01 Le sabre japonais, paix intérieure et paix civile, introduction à la thématique
  • 09/02 Une recherche par le corps
  • 09/03 Le tranchant de l’esprit
  • 30/03 Le sabre entre soi et l’autre
  • 11/05 Le maître comme miroir
  • 08/06 L’élève comme exigence

Adresse du cours

COSEC, 29 rue des 2 Piliers
95350 Saint-Brice-sous-Forêt
France

Ceci est un dojo

DSCF0207Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2017

Un jour, Noro Masamichi senseï se posait la question de savoir d’où vient l’énergie. Mon maître avait été le disciple proche d’Ueshiba Moriheï senseï. Il avait eu de quoi observer son propre maître, l’interroger, vivre directement ses mouvements et se faire une idée de l’énergie et de la manière de la mouvoir. Cependant, toute sa vie, il continua de questionner, de chercher à comprendre, à atteindre le niveau de son mentor pour le rejoindre.

De sa génération, il avait été le premier d’entre tous, celui qu’Ueshiba Moriheï senseï avait choisi pour partenaire, son uke, celui qui recevait ses mouvements, qui permettait d’illustrer au mieux ce qu’était l’Aïkido du fondateur. Lire la suite

2017

IMG_4439

  • Nouveau cours Jeudi 20h-22h à Saint-Brice sous Forêt courant janvier
  • Stages trimestriels, dates à définir
  • Objectif technique : intégration des bases dans les mouvements
  • 13-14/05 Brunssum, Pays-Bas

2017 est une année charnière. 2016 a vu la création de notre école et cette année nous ouvrons un nouveau cours dans ma ville de Saint-Brice.

Les débutant(e)s sont les bienvenu(e)s !!!

Programme du stage 11/12

ringenkai_aikido_tab1Kata des 6 : kata des ouvertures. Niveau 1

ringenkai_aikido_tab2Kata des 25 : kata de la mise en mouvement. Niveau 2

ringenkai_aikido_tab4Kata des 33 : kata Père et Mère. Niveau 3

Ces enseignements sont les bases du Ringenkai Aïkido. En tant que tels, ils exposent les principes et ouvrent le chemin vers l’étude pleine et entière de l’art. Ils sont à travailler dans l’espace situé entre l’immobilité et le mouvement.

Stage de Ringenkaï Aïkido 11/12/2016

3-011Uke no kata, Nguyen Thanh Thien. Photographie de Bruno de Hogues © 2006

Date : 11 décembre 2016
Horaire : 15h30-19h30
Lieu : COSEC 29 rue des 2 piliers
95350 Saint-Brice-sous-Forêt
Page du dojo

Bulletin d’inscription ci-dessous (obligatoire)

Lire la suite

Du bon disciple

Noro_reportage_DragonNguyen Thanh Thien au dojo de Noro Masamichi senseï. Photographie de Pierre-Yves Bénoliel © 2006

Le Ringenkaï Aïkido œuvre à la conservation, à la  transmission et à la recherche de l’Aïkido que j’ai étudié auprès de Noro Masamichi senseï, lui-même Otomo (disicple servant) de Ueshiba Moriheï senseï, fondateur de l’Aïkido.

Je n’ai jamais désiré le meilleur enseignement. Je l’ai rencontré tout simplement. Bien sûr, il fut le meilleur pour des raisons subjectives : il me convenait. L’enseignement de Noro Masamichi senseï fut aussi objectivement le meilleur. J’entends par cette affirmation provocante qu’il était le disciple le plus proche de Ueshiba Moriheï senseï, pour sa génération en tout cas, devant des condisciples aussi formidables que Tamura Nobuyoshi senseï, devant Asaï Katsuaki senseï (qui le considérait comme son sempaï), et quelques autres qui furent uchi deshi en même temps que lui. Il fut leader pour l’Europe et l’Afrique, il était plus qu’un responsable national. Aujourd’hui, on revient vers lui comme le personnage truculent, comme un repère historique, comme une option de style d’Aïkido parmi d’autres. Il fut plus que cela, bien plus.

Noro_reportage_DragonNoro Masamichi senseï enseignant Shomen. Photographie de Pierre-Yves Bénoliel © 2006

Ce que m’a offert mon maître est avant tout l’incarnation du haut niveau de réalisation dans son art, un des plus hauts, pour moi le plus haut. J’entends aujourd’hui certains qui parlent de lui avec éloge, tout heureux qu’ils sont de leur découverte posthume. Mais pour moi, il fut un examen quotidien, une interrogation de chaque instant, une observation du détail qui condense le tout. Cependant, là n’était pas le cœur de la leçon. Ce qui m’importait avant même la leçon était l’étude, l’apprentissage du geste, l’incorporation de l’esprit manifesté. J’essayais d’être le meilleur élève possible, comme un miroir du meilleur enseignement possible.

Noro_reportage_DragonNoro Masamichi senseï devant une ancienne photo d’Ueshiba Moriheï senseï. Photographie de Pierre-Yves Bénoliel © 2006

Noro Masamichi senseï disait que lorsqu’il découvrit Ueshiba Moriheï senseï, il n’eut de cesse de devenir son chouchou. Je trouvais cela un tantinet ridicule avant de comprendre que le même souci m’animait avec des mots un peu différents. Lorsque je découvrais l’enseignement de Noro Masamichi senseï, je n’eus de cesse de devenir le meilleur élève possible. La symétrie de nos vœux respectifs dit notre proximité.

Aujourd’hui, je transmets à mes élèves l’attitude que je partageais avec mon maître, celle qui permet de recueillir au mieux sa leçon. Le Ringenkaï Aïkido est cette aventure qui veut ne rien perdre de ce qui est donné par l’exemple de nos maîtres. Il s’attache à l’élève, à son effort, à sa vigilance devant chaque détail du cours.

Quand le maître montre du doigt la lune, je regarde le maître.

Porter le nom

DSCF9279Vue du dojo Unjo An, l’Ermitage Au-dessus des Nuages, ce matin. Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2016

Unjo An 雲上庵 est un dojo, le nôtre, le mien. Choisir son nom fut difficile. Ce lieu invoque le soleil car il est situé au lieu-dit du Soleilhet, lieu ensoleillé en occitan. Il est visité par des vents forts, celui de 2000 ayant emporté la toiture. Il est abreuvé par une source avec sa fontaine dans la cour. Il possède une forte présence de la terre, étant construit sur le rocher.

Je l’ai nommé l’Ermitage au-dessus des Nuages car par certains matins, un serpent de nuages monte de la Vallée de la Dordogne pour s’enrouler autour de ses fondations. Ce matin, le dojo mérite son nom.

Nous ne méritons pas toujours notre nom, nous ne portons pas chaque instant ce nom avec justesse. Nous devons vivre à sa hauteur. Une mauvaise conduite, une perte du chemin, de l’axe de la Voie, nous font tomber dans une sorte d’indignité.

Je suis aïkidoka, je suis élève de Noro Masamichi senseï, je suis enseignant et fondateur du Ringenkaï Aïkido. Je dois le mériter chaque jour par mes efforts, par ceux de mes élèves, par notre attention à la Voie.

Ce matin, je traverse la cour pour entrer dans le dojo et je vais œuvrer à mériter mon nom.