Kanken, voir et comprendre

Chestnut as King LearPhotographie de Nguyen Thanh Thiên © 2016

Créer une école est un moment particulier qui répond à une exigence profonde. Noro Masamichi senseï a créé la sienne pour répondre à une intime conviction, que l’énergie circule sans être arrêtée, uniformément, continument. J’ai créé la mienne pour que le neuf soit tiré de l’ancienne Voie, afin que l’œuf soit issu de la poule.

Je me donne à voir et à comprendre par le keiko, par Ikkyo, par Shiho Nage.

J’ai à mon étonnement le plus grand intérêt dans l’ancien, non par nostalgie ou par une extrême révérence pour l’antique, mais parce que je m’aperçois que mon maître n’a pas épuisé l’étude, que tout n’a pas été tiré de la vieille outre, qu’il reste un bourgeon sur le vieux tronc.

Je comprends dans le même mouvement qu’il faut un nouvel élève pour la leçon de toujours, un dojo neuf pour le retour à l’étude, un aujourd’hui pour la Voie ancienne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s