Tuer le fils pour trouver le père

Ueshiba-kishomaru-tohei-tada-noro
Noro Masamichi senseï, Ueshiba Kishomaru senseï, Ueshiba Moriheï senseï, Toheï Koïchi senseï, Tada Hiroshi senseï

J’aime cette image, celle d’un vieux maître entouré de ses élèves. Au centre, le fondateur Ueshiba Moriheï senseï puis à notre droite Toheï Koichi senseï, le chef de file et celui qui propagea l’Aïkido à l’étranger et particulièrement aux EUA, à notre gauche, son fils Ueshiba Kisshomaru senseï, celui qui changea une discipline confidentielle en une organisation mondiale. Plus loin à droite, Tada Hiroshi senseï qui implanta l’art martial de son maître en Italie et enfin Noro Masamichi senseï, mon maître, à l’extrême gauche, qui vogua vers l’Ouest avec pour fonction Leader pour l’Europe et l’Afrique.

Nous voyons dans cette photographie 5 personnes disposées de front sur une même ligne mais pour ce qui relève de leur art, je perçois ici une pointe de flèche avec Ueshiba Moriheï senseï en tête. J’ai été l’élève de Noro Masamichi senseï et je me considère encore comme tel. Chaque jour, un nouvel aspect de son enseignement est dévoilé par ma pratique.

Chaque technique est pour moi cela : un dévoilement, un éclairage nouveau, une mise en perspective.

Certains voguent vers d’autres arts, d’autres Voies, d’autres maîtres, et leur empruntent la capacité de renouveau que je trouve dans la leçon de Noro Masamichi senseï qui la tenait de Ueshiba Moriheï senseï. C’est leur choix mais pas le mien. Comme le disait Noro senseï : « L’Aïkido, c’est la famille Ueshiba. » Au 1er degré, on pourrait penser à une franchise familiale, un « business ». Je pense qu’il faut voir plus profondément, plus loin, plus haut, adopter une perspective propre aux arts martiaux, au niveau de cette Voie noble qu’est la nôtre.

Le difficile en tant qu’homme est pour moi d’agir avec cohérence, ce qu’un maître ancien nommait la juste pensée, la juste parole, la juste action, soit le juste comportement.

Il en va de même pour une discipline : il me faut pratiquer avec cohérence, avec justesse. Cela prend beaucoup de temps à comprendre, à concevoir, à approcher. Ceci est à l’opposé de la mode des mélanges de genre qui apportent certes une ouverture vers de nouveaux possibles mais qui nous limitent dans la cohérence et donc la cohésion des nombreux éléments de l’art.

Pour cette raison, j’en reste à la leçon de Noro senseï qui la tenait d’Ueshiba senseï. Pourtant, mon maître avait côtoyé des disciplines nouvelles et novatrices. Cependant, des personnes qui l’ont approché, il rajoutait : « Ce sont elles qui sont venues me voir. » Ce qu’il entendait par là est que lui allait toujours vers son maître. Il ajoutait : « Je suis resté fidèle à Ueshiba senseï, toujours. » Pour moi, il en est de même. Je ne vois aucune fermeture ni restriction à cette orientation unique. Je conçois ainsi que je m’ouvre à la maîtrise de mon maître et à celle du sien.

Psychologiquement, autrement dit selon la logique du psychisme, j’ai besoin de tuer le père pour libérer le fils. Dans les arts martiaux, il en est différemment. « Martiologiquement », selon la logique du martial, il faut tuer le fils pour trouver le père. Aussi, je vais au dojo pour retrouver la trace du vieux qui reste toujours jeune.

Je n’ai nul besoin de courir ailleurs ni de me chercher un père de substitution.

Alors, dans mes exercices, par eux, je retrouve ceux que j’ai connu (par la pratique de l’art) et qui sont présents sur cette photo. Je reviens vers eux sans cesse comme vers l’autel des ancêtres, de mes ancêtres dans le noble art de l’Aïkido.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s