Saisir

DSC_8245Saisir le sabre, l’attention ou le moment propice. Nguyen Thanh Thien © 2011

La manière de saisir est un élément important de l’étude des arts martiaux. Parce que l’avantage du contrôle sur l’autre se paie au prix de ne pouvoir bouger soi-même, pour frapper ou pour saisir ailleurs, la saisie est souvent retardée cependant que le contrôle se fait par un contact du plat de la main par une main en crochet ou de toute partie du corps.

Que l’on saisisse le poignet ou la veste, que la frappe devienne une saisie ou que la saisie devienne frappe, l’inventivité du pratiquant n’a pas de limite.

Je voudrais aborder deux aspects de cette action par le souvenir.

Niten Japon 2003 NTTUn petit déjeuner concocté par mon amie Mme Yamashiro, Kokura. Nguyen Thanh Thien © 2003

Le plus ancien est celui des baguettes qui me permettaient de manger mon bol de riz avec un peu de poisson et quelques légumes. Il y faut une sensibilité à l’objet pour ne pas l’écraser ni le laisser s’échapper. Il y a une attention au geste qui demande que l’esprit se saisisse du petit pois pour l’amener ensuite à la bouche. Le petit cube de pâte de soja doit conserver sa texture pour qu’il soit goûté sous le palais. Lorsque j’ai débuté le Judo puis l’Aïkido, j’ai reporté cette manière de faire sur mon adversaire. On ne referme pas les baguettes sur la chose convoitée comme on n’enferme pas l’autre par la saisie des doigts. Cela possède pour moi un goût d’enfance et a marqué mon rapport à autrui et à autre chose.

chevreuilChevreuil en forêt de plaine. Jean-Marc MORLON © 2016

Second souvenir, un jour de pluie, entre deux villages de montagne sur une route forestière, mes chiens s’excitent et dansent la gigue au bout de leur laisse. Je m’avance dans le bois au-dessus et j’aperçois un chevreuil prisonnier d’une clôture enserrant un point de captage d’eau. Laissant les chiens derrière, j’escalade la grille de 2m et essaie d’attraper l’animal désespéré. J’y parviens mais constate que je dois revenir en grimpant le grillage dans l’autre sens… avec le chevreuil dans mes bras. Rassurez-vous, j’y suis parvenu et l’animal est reparti sain mais épuisé par sa lutte pour sortir de l’enclos. La difficulté avait été de tenir le chevreuil fermement sans l’écraser et de garder ma liberté de mouvement.

PAR_4601Le temps marque de son empreinte nos efforts et les habille d’une patine inimitable. Nguyen Thanh Thien © 2016

Ces deux exemples sont une application de l’art de saisir en arts martiaux. Il y a une manière pour le débutant, pour l’avancé et pour le maître. Chaque étape dit le voyage. Chaque manière est appelée à être dépassée. Au final, on tient par tout le corps et l’esprit sans être en retour saisi soi-même par l’action de s’emparer de l’autre. Cela s’enseigne dans le dojo au contact du senseï. Ceci est connu par le temps passé à l’étude.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s