L’arbre comme axe

Bonzai (N&B)

C’est en voyant un arbre que j’ai compris comment circule l’énergie.

Noro Masamichi senseï

Mon axe de pratique depuis mes débuts en 1970 est d’étudier l’exemple de mes maîtres. Mes maîtres sont mes livres. Mes proches me disent : « Tu parles de tes maîtres, de ton maître, mais toi quel est ton axe de recherche ? » Je réponds : « Mes maîtres… » Plus sérieusement, je réponds que mes maîtres sont mon choix. Je les ai choisis. Ils me correspondent autant que je leur corresponds. Il y a dans les arts martiaux des liens de correspondance. Une fois le choix déterminé, j’opère non par une écoute sélective en préférant tel aspect de l’enseignement mais je vais aussi loin dans ma compréhension que mes capacités me le permettent. Voir où peuvent me mener mes capacités ne peut se faire qu’en allant le plus loin possible, au bout de l’effort tant de pratique que de discernement.

Quand je dis mes maîtres, je ne fais que parler du début de ma recherche. Ils sont l’objet de mon examen. Je ne considère pas les livres, ni les paroles, ni les conférences, ni les entretiens, ni les vidéos. Je me réfère à l’exemple du maître et aux mouvements qu’il m’a fait. Mon souci est de ne pas gâter ma base de données. Ce que j’ai saisi par la présence directe du maître est d’un degré de fiabilité supérieur à tout autre accès à l’information. Si je mélange toutes les sources d’information sans distinction, alors je finis par perdre le nord, l’axis mundi de la pratique martiale.

N’est valable que ce que le maître est parvenu à réaliser. Seul cela mérite mon étude.

PAR_4108Notre dojo Unjo An, l’Ermitage au-dessus des Nuages, le dojo de méditation. Nguyen Thanh Thien © 2016

Plus encore, je suis intéressé par une vision et plus que par une écoute. L’écoute suit un fil temporel. Il entend les sons, les notes, les paroles, dans un ordre, selon un sens. Il permet de comprendre comment les étapes adviennent, comment naît la compréhension. Une vision prend tout dans la paume de la main ; d’un seul coup, on tient le nord, le sud, l’est et l’ouest. Quand je regarde Noro Masamichi senseï, je perçois l’unité de son oeuvre. Quand j’entends Noro Masamichi senseï, je suis l’orientation de sa recherche. Voir et entendre sont nécessaires pour saisir l’oeuvre du maître. Certains peuvent entendre, peu nombreux sont ceux qui cherchent à voir. Aujourd’hui, la Ringenkaï travaille à l’unité d’une oeuvre. Pour cette raison, elle en appelle au yin comme au yang de l’Aïkido de Noro Masamichi senseï.

PAR_4120Notre dojo Unjo An, l’Ermitage au-dessus des Nuages, le dojo d’Aïkido et de Kenjutsu. Nguyen Thanh Thien © 2016

Nous sommes peu nombreux à connaître et à partager cette vision et cet entendement. L’aventure de Noro Masamichi senseï en France a commencé avant que Tamura senseï et Nakazono senseï ne débarquent à Marseille en 1964. Elle a même débuté un jour au Japon quand il se tenait devant Ueshiba senseï. Quant à moi, je travaille à l’unité de la période 1980-2012. Cette période trouve son unité dans un yin sobre et un yang épuré.

Personnellement, j’aime que la lenteur ouvre sur l’explosion d’une projection. J’aime que la projection forte ouvre la voie à une réception au sol qui soit tout en douceur. Je goûte l’alternance des extrêmes. L’apparente simplicité côtoie alors une subtilité cachée. J’y reconnais une caractéristique de la gastronomie vietnamienne où un goût fort se frotte à une fadeur riche en nuances, sans oublier la pointe du piment. En cela, je suis héritier d’une ancienne culture. Ainsi, j’ai cueilli la connaissance d’une lignée de maîtres.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s