Du beau dans l’art martial

PAR_5239
Valérie de Berardinis : Qu’elle est la part de l’esthétique dans une étude d’arts martiaux?

Nguyen Thanh Thiên : La production de l’humain porte une beauté en soi. Elle peut être trouvée dans les arts martiaux comme dans tous les autres arts. Je ne crois pas qu’il faille faire beau. Il m’est arrivé de percevoir une admiration pour l’esthétique de mon geste. J’ai immédiatement sabordé ma technique car je ne souhaitais pas faire le beau. Il y a une lumière dans la vérité de l’instant et la beauté survient quand on n’y fait pas obstacle. Il ne faut pas flatter le goût de nos partisans sinon on tombe dans le maniérisme. Il ne faut pas courir après l’approbation d’autrui. Et je considère qu’un tel penchant est une réelle faillite ! L’esthétique est un fruit de l’effort ; elle accompagne l’effort bien dirigé, bien équilibré, bien intégré. Elle n’en est pas le but. La beauté témoigne de la qualité de notre effort. Elle est témoin de la maîtrise d’un adepte des arts martiaux. Elle dit la nécessité du retour au civil et notre attachement à la construction.

L’esthétique comme une mise en scène du beau n’a pas sa place dans la technique. La technique vise à la simplicité, l’extrême simplicité qui fend jusqu’au métal et à la pierre, une simplicité qui fait des étincelles.

Quand on étudie le seiho, technique ou mouvement du souffle, on n’étudie pas autre chose. La recherche du beau est autre chose.

Si le seiho est beau, il ne fait pas le beau. Je recherche l’épure, au-delà du beau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s